Le Figaro

Publié le par caro_30

À la recherche de pépites musicales

Isabelle Nataf.
 Publié le 17 novembre 2006
 

  COULISSES - Les castings pour participer à «Nouvelle star», l'émission culte de M6, battent leur plein. À Lyon, ils étaient des milliers à tenter leur chance. Nous les avons suivis.

 
ILS sont soulagés. Ils ont su «donner le maximum», «se faire violence», «dégager leur personnalité» et ils en sont presque à croire que ça y est. À eux le Pavillon Baltard et son public, la compétition à coups de chansons en direct devant des millions de téléspectateurs. Le titre de «Nouvelle star», c'est dans la poche, comme l'ont gagné avant eux Jonatan Cerrada, Steeve Estatof, Myriam Abel et Christophe Willem.
 
Pourtant, Cédric (19 ans), Linda (21 ans), Jéremy (17 ans), Marine (19 ans) ou Sandra (24 ans) n'ont réussi qu'à passer la première étape, celle de l'écrémage. Mais sur les milliers de candidats qui se présentent à Rennes, Marseille, Lyon, Bordeaux, Lille puis Paris, seuls 150 d'entre eux franchiront les portes de Baltard pour une ultime sélection. Au final, ils ne seront plus qu'une quinzaine quand débutera l'émission de M6. Des chiffres qui font tourner la tête. Comme les autres candidats âgés de 16 à 34 ans, ils ont attendu des heures, en colonne ondulante, devant l'entrée de l'hôtel Hilton de Lyon. Certains ont dormi dans leur voiture et, dès 6 heures le matin, se sont postés au plus près de la porte alors qu'elle ne s'ouvrait qu'à 8 heures. Pour tromper le trac, ils ont répété leur chanson, blagué, hurlé de joie quand ils ont aperçu trois des membres du jury – Marianne James, Alain Manoukian, Manu Katché – et la présentatrice de l'émission, Virginie Efira, rigolards et en pleine forme, sortir sur un balcon et venir les encourager.
 
«Restez concentrés, ne faites pas les cons avec votre voix», s'est écriée Marianne James. Réponse du tac au tac, «Je t'aime Marianne !» Rires et portables dégainés, les flashs ont fusé. Pour mieux se faire entendre, Virginie Efira a saisi un mégaphone. Un candidat, l'air blasé : «J'vais faire le casting, mais j'suis déjà une star.»
 
Tour à tour, ils ont tendu leur convocation, grimpé un large escalier jusqu'à un point d'accueil. Là, on leur a remis un gros autocollant avec un numéro qu'ils ont fixé sur leur vêtement, bien en évidence. Par petits groupes, l'équipe de «Nouvelle star» leur a demandé d'attendre devant quatre portes. Celles où les coaches vocaux, pilotés par Juliette Solal, la responsable, présélectionnent les candidats. Là, grand moment de solitude, la mémoire qui flanche, les jambes qui se dérobent. Moïse, chargé de l'encadrement, et Juliette Solal ont beau les mettre en confiance, rien n'y fait. Ce qui donne des couacs et ce style de commentaires de la part du coach : «On ne peut pas continuer» ; «Tu as une jolie voix, mais il ne se passe rien» ; «Il faut juste que tu apprennes à chanter»... Quelques-uns tentent de discuter, la plupart disent «d'accord» et Juliette Solal poursuit sa quête de la perle rare. «Il est 12 heures et depuis ce matin je n'en ai sélectionné qu'une... beaucoup chantent bien, et mieux que les années précédentes. Mais on cherche le top niveau et de véritables personnalités.»
 

Face au jury

 
Cédric, Jérémy et Marine ont donc passé cette épreuve avec succès. À présent, s'imaginer face au jury qu'ils connaissent si bien à force de le voir dans les éditions précédentes et dont ils ont un peu peur. «Ils ne ménagent pas les candidats», commente Marine qui se ratatine sur son siège à l'idée d'essuyer les sarcasmes (ou les bons mots, c'est selon) d'André Manoukian ou de Marianne James. Justement, ces derniers, après une courte pause déjeuner, toujours d'aussi bonne humeur, retournent auditionner une nouvelle vague de candidats. «À chaque saison on se dit qu'elle n'arrivera jamais au niveau de la précédente et puis, un petit miracle surgit, et c'est notre récompense. Comme Gaëtane, 18 ans, qui nous a scotchés avec du Katie Melua», reconnaît André Manoukian. «Du coup, on oublie notre lassitude. Et cette année, on a noté un vrai renouvellement dans le choix des chansons et des rythmes. Ce n'est plus la cagole de province qui débarque en chantant de la variété qui tache...»
 
Tout au long de la journée, le casting se poursuit avec son lot de remarques : «Vous faites exprès de chanter mal, non ?» (Dove Attia) ; «Vous devriez porter des vêtements moins près du corps» (Marianne) ; «C'est un combat entre vous et vous» (Manu Katché) ; «On a l'impression qu'il s'est échappé d'un boy's band» (André Manoukian). Linda a été retenue par le jury. Pas les autres. On les retrouvera peut-être l'année prochaine pour tenter une nouvelle fois de décrocher leur sésame. Après tout, Nora, entre «Pop star», «Star ac'» et «Nouvelle star», en est bien à son dixième casting...

 

 

 

Publié dans Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article