Surnom et pseudos etc...

Publié le par caro_30

- Surnom -

 Jusqu'à 12 ans, on l'appelle " Touti ", référence à tutti frutti et au tube de Bourvil " Salade de fruits ", que la gamine ne cessait de fredonner.

- Pseudos - 

  Avant d'opter pour Marianne James, elle a collectionné les pseudonymes. À ses débuts, elle devient Marianne Gandolfi (nom de jeune fille de sa maman). A la suite d'un voyage au Japon, elle se présente comme Rony Mascarat. Retranscription phonétique d'une phrase entendue dans un train nippon et signifiant : " Touchez pas à ça ! " C'est en 1983 qu'elle optera pour sa dernière identité. James (prononcez " Jame " à la française) est le nom de son parrain, un patron d'entreprise de sidérurgie qu'elle adorait.

 

- Incident à l'Elysée -

   Elle rencontre le président Mitterrand au Noël de l'Élysée en 1992. Déguisée en Ulrika von Glott, elle fonce sur lui et s'écrie telle la castafiore : " Ah Monsieur Mimi, Tété, Ranrand… " Elle fait la révérence et s'écroule involontairement. Danielle Mitterrand est morte de rire, pas son mari ! Le lendemain, le chef de cabinet du Président rapporte à Marianne que celui-ci était persuadé qu'Ulrika était un homme car, selon lui, une femme n'aurait pu agir ainsi.

 
- Cauchemar -

En 1997, en plein spectacle, ses cordes vocales lâchent. Hématome, œdème, opération. Elle restera aphone pendant trois mois et sa convalescence durera presque un an.

- Coup de foudre -

À 25 ans, elle part avec ses amies chanter dans les rues de Florence, en Italie. Pendant son numéro, elle repère un jeune homme qui les dessine. C'était un Flamand, il avait 23 ans. Ils vécurent ensemble pendant deux ans.

VSD - 2006

Publié dans Marianne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
N
slt Caro merci beaucoup pour cette bio de Marianne bisous
Répondre