Sud Ouest

Publié le par caro_30

CHARTRONS. --Pour la première fois, un casting de « Nouvelle Star » se déroule à Bordeaux. Ambiance, hier, à la Cité mondiale, dans la longue file des candidats à l'émission de M6

J'aurais voulu être un artiste
:Marie-Claude Aristégui

Cité mondiale, dans la longue file, au milieu des candidats à l'émission « Nouvelle Star » (M6), levés à l'aube (environ 4 000 en deux jours), Estelle Zerbout attend. Et en profite pour lire un document selon lequel, résume-t-elle, « on donne (son) image, et M6 a le droit de l'exploiter à sa convenance, que l'on soit pris ou pas ».
Exactement : pendant sept ans, l'image, la prestation, les réactions avant et après le casting, pourront être utilisés dans « le monde entier » sur différents supports : presse écrite, télévision, téléphone mobile, Internet... Cela fait froid dans le dos. Mais Estelle s'en moque : « Si je suis prise, je m'affirmerai. »
Alain Juppé passe. Estelle le salue et enchaîne : « On s'est vus hier. » « Ah oui... c'est vrai », dit-il, un peu surpris, en reconnaissant la jeune fille qu'il avait reçue la veille dans son bureau. Estelle, 25 ans, travaillait à la mairie de Paris mais, pour des raisons familiales, elle a dû revenir à Bordeaux et souhaiterait maintenant entrer à la mairie de cette ville.
Mais, surtout, elle voudrait chanter. Elle a déjà tenté un autre casting, « Pop Stars ». « Je suis allée jusqu'aux ateliers à Paris. Mais on m'a dit que je n'étais pas faite pour intégrer un groupe. C'est probablement vrai. Et puis je n'ai pas envie d'être un produit, pas envie de relooking, qu'on me dise : "Vous êtes brune, il faut être blonde..." »
Pas loin, dans la file, Anne-Lys, 27 ans, venue avec son père, qui explique : « Elle a beaucoup d'oreille, beaucoup de facilité dans la musique. » Anne-Lys acquiesce et précise : « Je suis comme mon grand-père, qui était chef d'orchestre et qui a eu les Palmes académiques. » Pour l'instant, elle ne sait pas encore ce qu'elle va interpréter : « Edith Piaf ou Pascal Obispo. »


« J'en boirai des tonneaux ». C'est le tour d'Estelle. En présélection. Si elle franchit cette étape, elle se produira ensuite devant le jury : Marianne James, Manu Katché, Dove Attia, André Manoukian. Mais elle échoue. Estelle chante bien, a de la présence, du tempérament, mais son vibrato « à l'ancienne » et son côté « nasillard » ne plaisent pas. Tant pis. Estelle part en souriant et remercie.
Un jeune type entre et annonce qu'il va chanter « 51 ». En fait, il hurle. Sa voix écorche les tympans. Le texte est d'une grande poésie : « 51 je t'aime, j'en boirais des tonneaux à me rouler par terre dans tous les caniveaux. » De toute évidence, il veut passer à la télé, un point c'est tout. Par exemple dans le Top 10 des nuls que M6 diffuse régulièrement. Et il a fait la queue pendant des heures pour venir se ridiculiser. Comique et pathétique.


Remarques acerbes. Les jeunes défilent. Platement. Ils savent un peu chanter. Mais n'ont pas de talent particulier. Quelques-uns sortent en pleurs. Il faut dire que les remarques, même justifiées, sont acerbes : « On dirait que vous avez enterré toute votre famille ce matin. » Et c'est un rêve qui s'effondre. Quoi qu'ils en disent, tous ont plus ou moins l'espoir de devenir une autre Amel Bent ou un autre Christophe (1). Leur entourage leur affirme qu'ils sont doués. Ils le croient.
Au total, 120 candidats seront retenus pour ensuite affronter Marianne James, Manu et les autres. D'ailleurs, le voilà, ce jury. Souriant, décontracté. Mais impossible de le prendre en photo. L'image encore. M6 cadenasse tout.
Premières auditions du jury. Non, non... Puis, la voix d'Esther, de Belin-Béliet, retient l'attention. Mais elle « gospelise ». Ah ? Et ça ne convient pas. « Le genre ricain, nous sommes saturés », balance Marianne James. Au suivant.
(1) Christophe a gagné la précédente édition. Il sortira prochainement un album.

Tous ont plus ou moins l'espoir de devenir une autre Amel Bent ou un autre Christophe. Leur entourage leur affirme qu'ils sont doués. Ils le croient

Publié dans Nouvelle Star

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article